La vape, SARS-CoV-2 et COVID-19

INFORMATIONS TECHNIQUES POUR LES VAPOTEURS ET PROFESSIONNELS

La vape, SARS-CoV-2 et COVID-19

Dans ce contexte extraordinaire, il nous a semblé important d’avoir un regard à la fois scientifique et pragmatique de la vape versus covid 19.

Le document de  Roberto Susman* et Carmen Escrig** nous semble très pertinent et c’est pourquoi nous vous proposons sa traduction. Le document original comporte 13 pages. Aujourd’hui nous vous présentons le sommaire ainsi que les recommandations d’usage pour les vapoteurs.

*Institut des sciences nucléaires, Université nationale de Mexico UNAM. Docteur en Physique. Directeur de Pro-Vapeo México AC

** Universidad Autónoma de Madrid, Espagne. Docteur en Biologie spécialisé en Virologie. Coordinatrice de la plateforme médicale pour la Réduction des Dangers du Tabac en Espagne

document original ici

Pourquoi ce document? La diffusion de la pandémie du SARS-CoV-2 créée un sol fertile pour répandre de fausses informations sur la vape. Les vapoteurs doivent recevoir de solides informations et données pour lutter contre cela.

À propos de la cigarette. La relation entre le tabagisme et la progression vers des conditions sévères du COVID-19 est toujours incertaine, bien que les conditions de vulnérabilité identifiées pour cette augmentation ( maladies cardio-vasculaires et respiratoires, diabète) chez la plupart des patients agés sont fortement corrélés avec les méfaits causés par le tabagisme de longue date.  Cependant, des données d’études actuelles Chinoises et Américaines observées, révèlent de manière inattendue de faibles taux de fumeurs parmi les patients atteints du COVID-19 (même dans un état grave). Plus de recherches sont nécessaires sur ce sujet.

À propos de la vape. Il n’y a aucune preuve probante que le vapotage augmente (intrinsèquement) le risque d’infection ou la progression vers un état sévère du COVID-19.

Lorsque l’on évalue les risques chez les vapoteurs, il est nécessaire de prendre en considération que la majorité sont des anciens fumeurs ou fume encore. Les vapoteurs qui ont été des fumeurs de longue date peuvent présenter des conditions observées chez les patients vulnérables. Cependant, ceci ne résulterait pas d’un effet de la vape mais d’avoir fumé auparavant. En considérant que le passage complet de la cigarette à la vape améliore les conditions de santé cardiovasculaire et respiratoire, les fumeurs devenus vapoteurs devraient avoir un meilleur pronostic si ils venaient à être contaminés par le SARS-CoV-2, mais des recherches supplémentaires doivent être menées sur le sujet.

À propos du propylène glycol comme agent protecteur. Dû à sa nature hygroscopique, la vapeur contenant du propylène glycol (PG) (mais pas les gouttelettes de PG) peut agir comme un désinfectant environnementale nettoyant les pathogènes sous des conditions physiques spécifiques. Cependant, il n’y a pas de preuve concernant si cet effet fonctionnerait ou non avec le SARS-CoV-2 et dans le contexte de la vape.

À propos de la vapeur environnementale. Il n’y a pas de cas de contagion reporté et vérifié. La vapeur expirée d’un vapoteur contaminé est un facteur négligeable de contamination : elle peut répandre très peu de gouttelettes contenant le virus, autant que de souffler ou de respirer par la bouche, légèrement plus qu’une respiration sédentaire et bien moins que de tousser ou d’éternuer. Cependant, la vapeur expirée ne peut propager le virus que lors du vapotage, donc les vapoteurs infectés (ou toute personne infectée) propageront beaucoup plus le virus au fil du temps de par leur respiration normale.

RECOMMANDATIONS AUX VAPOTEURS 

Sur la base des informations fournies, nous recommandons

  • Si vous vapotez, ne recommencez pas à fumer (si vous êtes un double utilisateur, essayez de devenir un vapoteur exclusif). Quelle que soit la relation entre le tabagisme et le développement du COVID-19, le tabagisme demeure une des principales causes de maladie et de décès.
  • Si vous aimez vapoter et ne fumez pas, arrêter de vapoter doit être un choix personnel et non une obligation.
  • Soyez discret et n’attirez pas d’attention indésirable (gardez à l’esprit que ce sont des temps difficiles et que beaucoup de non-vapoteurs ont été exposés à énormément de désinformation).
  • Évitez à tout prix les gros nuages ​​en public (même à l’extérieur).
  • Utilisez des appareils de faible puissance lorsque cela est possible et lorsque d’autres sont autour. Le risque de propagation du virus par un vapotage discret avec des appareils de faible puissance équivaut à peu près au risque de propagation par respiration sédentaire normale.
  • Évitez de vapoter dans les espaces publics fermés et essayez de vous tenir à une distance d’au moins 2 mètres des autres lors du vapotage à l’extérieur.
  • Maintenez des mesures d’hygiène extrêmes avec les appareils et désinfectez-les régulièrement. Nous les gardons en main pendant longtemps et nous les mettons en bouche des dizaines voire des centaines de fois par jour.
adminSI2V